• Groupe canadien de recherche en soins intensifs
    Le Groupe canadien de recherche en soins intensifs (CCCTG) est un groupe collaboratif voué à la poursuite de l’excellence et à l’avancement de la recherche en soins intensifs au Canada.
  • Groupe canadien de recherche en soins intensifs
    Plus de 30 programmes de recherche sont en cours au CCCTG et plus de 100 articles évalués par les pairs ont été publiés, toujours avec répercussions directes sur la pratique clinique en soins intensifs.
  • Groupe canadien de recherche en soins intensifs
    Le Groupe canadien de recherche en soins intensifs (CCCTG) est un organisme national de plus 300 membres intéressés à la recherche sur la prise en charge des patients gravement malades.
  • Groupe canadien de recherche en soins intensifs
    Le soutien du CCCTG indique son engagement formel à s’assurer que la recherche sera entreprise avec rigueur et éthique et communiquée en temps opportun, de manière efficace.

Peut-on mieux prédire les échecs d'extubation?

Le score WAVE peut prédire les échecs d’extubation de façon plus efficace que l’évaluation des signes vitaux, l’impression clinique et autres outils couramment utilisés.

L’extubation, définie comme étant le retrait du tube endotrachéal utilisé chez les patients sous ventilation mécanique, est l’une des étapes les plus cruciales dans les soins prodigués à l’unité de soins intensifs. L’extubation à la fois précoce et sécuritaire est primordiale, puisque la ventilation mécanique prolongée nuit au patient et qu’un échec nécessitant une nouvelle intubation dans un délai de 48 heures est associé à une morbidité et une mortalité accrues, de même qu’à des coûts plus élevés. 

Les tests de respiration spontanée (TRS) sont actuellement la norme pour déterminer le moment le plus opportun pour l’extubation. Lors d’un TRS, le patient est soumis à un test consistant à réduire l’aide inspiratoire de façon à ce qu’il assume une plus grande charge de travail respiratoire pour simuler le contexte de respiration après l’extubation. Selon la norme actuelle, l’absence de respiration superficielle rapide ou de tout autre indice de stress accru durant le TRS sont les indicateurs utilisés pour déterminer que l’extubation peut être pratiquée sans risque. Malgré cette pratique, la littérature rapporte un taux d’échec de 15 % de l’extubation.

En 2009, des chercheurs du CCCTG dirigés par Andrew Seely, en collaboration avec ceux de 12 hôpitaux au Canada et aux États-Unis, ont lancé une vaste étude sur l’évaluation du sevrage respiratoire et de la variabilité (WAVE). WAVE est une étude de cohorte observationnelle prospective multicentrique à l’aveugle qui vise à améliorer la sécurité du patient par l’utilisation de méthodes novatrices afin de prédire les échecs d’extubation. De façon spécifique, les chercheurs de l’étude WAVE ont étudié la valeur ajoutée de l’utilisation de la variabilité de fréquence cardiaque et respiratoire (VFC et VFR) durant les TRS dans la prédiction des échecs d’extubation. L’analyse de la variabilité documente le degré et le profil de la variation de paramètres physiologiques sur un intervalle de temps donné. La perte de variabilité est généralement indicative d’une adaptabilité réduite, de stress accru et de gravité de la maladie.

721 patients de soins intensifs ont été recrutés et les données de 434 patients ont été utilisées pour générer et valider un modèle prédictif, et pour prédire la probabilité d’échec de l’extubation (score WAVE). Le score WAVE a su prédire les échecs d’extubation de façon plus efficace que l’évaluation des signes vitaux, l’impression clinique et autres outils couramment utilisés comme l’indice de respiration superficielle rapide (RSBI), particulièrement chez les patients présentant un risque d’échec jugé élevé. Il a été démontré qu’une VFC et une VFR altérées (durant un TRS effectué avant l’extubation) étaient associées, de façon significative, à un échec d’extubation.

Les résultats de l’étude WAVE ont été publiés dans la revue Critical Care. Le score WAVE représente un outil pronostique prometteur pour l'évaluation des patients gravement malades en prévision de l'extubation.